Site Internet officiel : Weigerding.com

Chaque année, en Lorraine comme partout en France, les cambrioleurs font des ravages notamment pendant les périodes de vacances…

Il suffit d’ouvrir les journaux comme le Républicain Lorrain pour constater qu’il ne se passe pas une semaine sans cambriolages… Moselle, Meurthe et Moselle, Meuse, Vosges, aucun département n’est épargné…

Article de presse cambriolage - Weigerding

Article de presse cambriolage - Weigerding

cambriolage-3

 

Les chiffres du Rapport 2012 « La criminalité en France » de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales ont de quoi faire peur :

En 2006, la part des ménages s’étant déclarés victimes de vols ou tentatives de vol liés aux résidences, soit 2,8 %, était près de 2 fois inférieure à celle des vols et tentatives de vol liés aux véhicules à moteur. En 2011, elle atteint 3,2 %, au terme d’une hausse significative par rapport aux cinq années précédentes, au cours desquelles elle avait peu varié. Ainsi, elle n’est plus, en 2011, inférieure au taux de victimation des vols et tentatives de vol liés aux véhicules à moteur que de 0,4 point.

Ce phénomène de « rapprochement » s’explique par la baisse régulière observée pour les vols et tentatives de vol liés aux véhicules à moteur mais aussi par l’augmentation de la part des ménages qui se déclarant victimes de cambriolages ou tentatives de cambriolage de la résidence principale.

Depuis 2008, cette proportion de ménages se déclarant victimes de cambriolagesou tentatives de cambriolage de la résidence principale s’est élevée chaque année de façon de plus en plus forte : + 0,1 point environ entre 2008 et 2009, + 0,2 point en 2010 et + 0,3 point en 2011. Le taux de près de 2 % atteint en 2011 est en augmentation significative par rapport à celui 2010 (1,7 %), et très significative par rapportà ceux de 2007 à 2009. En 2011, on estime à près de 550 000 le nombre de ménages « victimes déclarées » de cambriolages ou tentatives de cambriolage de la résidence principale. Ce nombre avait été évalué à moins de 365 000 en 2008.

En 2011, on évalue à plus de 600 000 le nombre de cambriolages ou tentatives de cambriolage de la résidence principale déclarés, soit 2,2 pour 100 ménages. Ce taux est en hausse très significative par rapport à ceux des quatre années précédentes, en particulier par rapport à celui de 2010, soit 1,7 cambriolages ou tentatives de cambriolage de la résidence principale pour 100 ménages. De 2006 à 2010, le nombre de cambriolages ou tentatives de cambriolage de la résidence principale déclarés par les ménages n’avait jamais été estimé à plus de 475 000. Il a augmenté de 28,2 % entre 2006 et 2011. En 2011, 201 988 cambriolages de locaux d’habitations principales ont été enregistrés par la police et la gendarmerie en France métropolitaine. Ce nombre s’est élevé de près de 25 % en 5 ans (soit + 40 234 faits constatés). En 2006, il s’établissait à 161 764.

Depuis 2008, toujours d’après les deux sources, la hausse a été continue : le nombre estimé de cambriolages ou tentatives de cambriolage de la résidence principale pour 100 ménages a augmenté de 0,1 point sur un an en 2009 et en 2010 puis de 0,3 point en 2011. Leur nombre estimé, qui se situait à moins de 405 000 en 2008, s’est élevé de près de 50 % en 3 ans. Les faits constatés de cambriolages de locaux d’habitations principales se sont, quant à eux, accrus successivement de 8,2 % sur un an en 2009, de 5,1 % en 2010 et de 17,1 % en 2011, soit au total + 33,1 % en 3 ans.

Leur nombre est passé de moins de 152 000 en 2008 à près de 202 000 en 2011. L’ONDRP considère qu’en France métropolitaine, à partir de 2009, le nombre de cambriolages et tentatives de cambriolages de la résidence principale a connu un retournement de tendance à la hausse. En 2011, le phénomène s’est accéléré de telle sorte que sur trois ans, la variation pourrait avoir dépassé + 33 %, et ce peut-être assez largement.

Comme on le voit dans le tableau (source Insee) ci-dessus, au fil des ans, et malgré les lois sécuritaires, les gouvernements et ministres de l’intérieur successifs, le risque de se faire cambrioler un jour ne fait qu’augmenter pour les français.Les cambriolages ont concerné 2,5 % de la population en 2001 pour atteindre 3,2% en 2011 soit dix ans plus tard… Une variation qui semble minime mais représente pourtant une hausse significative de plusieurs dizaines de milliers de cambriolages. Une hausse de 1,2 % en Lorraine, cela représente tout de même près de 46 600 foyers « visités », 600 de plus qu’en 2010.

Trop nombreuses sont les personnes qui se pensent à l’abris d’une effraction ou d’une intrusion chez eux. Comme le montre notre vidéo sur l’effraction d’une porte-fenêtre, toutes les portes et fenêtres ne sont pas de qualité égale et n’offrent pas la même protection. Certaines s’ouvrent très facilement et n’opposent que peu de résistance à d’éventuels cambrioleurs expérimentés.

Quelques chiffres clés

  • Sur les 6 prochaines années un Français a 1 chance sur 10 de se faire cambrioler.
  • 95% des cambrioleurs prennent la fuite en cas de déclenchement d’une alarme
  • Les cambriolages représentent 14% des atteintes aux biens.
  • 80% des cambriolages ont lieu en ville et 13% seulement sont résolus.
  • 50% des cambriolages concernent les résidences principales, 6% les résidences secondaires et 44% les locaux professionnels.
  • 80% des cambrioleurs passent par la porte, les autres passent par le toit ou les fenêtres.
  • 5 minutes : c’est le délai moyen après lequel un voleur abandonne l’effraction.
  • En moyenne, la durée d’un cambriolage n’excède pas 20 minutes.
  • Le déclenchement d’une alarme fait fuir près de 95% des intrus.
  • Après un cambriolage, 22% des français n’ont pas cherché à améliorer la sécurité de leur logement.
  • 80% des cambriolages ont lieu en pleine journée, 55% entre 14h et 17h, donc 20% des cambriolages ont lieu la nuit.

Qu’ils réussissent à entrer ou non chez vous, le passage de voleurs ou cambrioleurs laisse souvent des traces, abîmant vos fermetures de bâtiments : fenêtres, portes et volets.. Il est difficle de garantir qu’une effraction est impossible par contre l’important est de retarder au maximum l’ouverture afin de décourager les personnes malveillantes. La plupart des voleurs abandonnent rapidement car plus cela dure et plus il est risqué pour eux de se faire prendre par la police ou la gendarmerie ou d’être surpris par des voisins ou même par les propriétaires eux-mêmes.

Les fenêtres et portes d’entrée Weigerding offrent un maximum de protection anti-effraction, n’hésitez pas à venir dans nos magasins pour rencontrer nos conseillers vendeurs qui vous renseigneront.

Pour mettre toutes les chances de votre côté d’éviter un cambriolage de votre logement, sachez aussi qu’il existe un certain nombre de mesures de précaution.

 

Pas de commentaire

Soyez le premier à poser une question

Laissez un commentaire

Encodez votre nom Encodez une adresse e-mail valide Entrez votre message